Avion canon 1915 Voisin guerre 14 18 aviation  

Manoeuvres de l'Est de 1911 aviation

Place Forte de Belfort aviation 1912

Avion 3 clément ader

manoeuvres aviation joffre chomer pau

grandes manoeuvres de 1910

Paulhan betheny 1909

Terrains aviation

Chalais bleriot 1912

CONCOURS AVIATION MILITAIRE 1911 REIMS

pegoud guerre 14 18 aviation

Bréauet manoeuvres 1910


"Les As oubliés de 14-18" n'est pas à l'abri d'une erreur ou d'une approximation.

Signaler une erreur par mail:
E-Mail: Contacter par courrier électronique
Pour une autre réaction, commentaire, etc...
ICI

 

 Actuellement sur Facbook;

Le lapin à la trompette
-----------------------
Recherche dans le site

recherche par freefind

Si vous n'avez pas trouvé, contactez-moi
thollon.pommerol[[[@]]]gmail.com
Enlevez [[[]]]

 As oublies14-18 est
Membre d'Aéroforum

AccueilDoctrinesPilotes et PersonnelsFormationAvionsEscadrillesBatailles
Accueil Qui sont les As 19 victoires et plus 18 à 12 victoires 11 à 9 victoires 8 victoires 7 victoires 6 victoires 5 victoires Aperçu Chronologique Avant Guerre 1914 1915 1916 1917 1918 Mises à jour D'accord/Pas d'accord Contributeurs Souscription
Cahier 17
Rubriques:
Cahier 17 Cahiers 15, 16 Cahiers 1 à 14 Editorial
 

12 euros (Frais de port 4 euros)

Compte Paypal:

thollon-pommerol[[[@]]]cosadgip.com
Enlevez [[[]]]

  Commande

Crée par les pilotes moniteurs de l'école de Reims avec leurs appareils monoplaces, l'escadrille CM se met au service de la 5ème Armée et plus particulièrement du 10ème Corps d'Armée pour lequel elle effectue des missions de reconnaissances lors de la bataille des frontières.

Devenue escadrille organique du 38ème Corps d'Armée, de toute la guerre elle ne quittera pratiquement plus la région de Reims.
Même si des mousquetons sont installés sur l'aile supérieure des premiers Caudron, les missions de l'escadrille restent la reconnaissance, l'observation, le réglage d'artillerie et le jalonnement des lignes lors des attaques des fantassins.

Avec l'arrivée de Caudron G 3 biplaces en mars 1915, l'escadrille prend officiellement le nom d'escadrille C 39, et des observateurs lui sont affectés.
Evoluant avec les appareils Caudron dont elle est dotée (G3, G 4, G 6, R 4), l'arrivée des modèles Sopwith en octobre 1917 puis des Salmson 2A2 en février 1918 en font évoluer le nom (Escadrille Sop 39 puis Sal 39).

10 victoires aériennes en 1917 et 1918 témoignent de l'évolution des conditions de travail d'une escadrille de Corps d'Armée qui doit prendre en charge sa protection en sus de celle assurée par les avions de chasse.