Avion canon 1915 Voisin guerre 14 18 aviation  

Manoeuvres de l'Est de 1911 aviation

Place Forte de Belfort aviation 1912

Avion 3 clément ader

manoeuvres aviation joffre chomer pau

grandes manoeuvres de 1910

Paulhan betheny 1909

Terrains aviation

Chalais bleriot 1912

CONCOURS AVIATION MILITAIRE 1911 REIMS

pegoud guerre 14 18 aviation

Bréauet manoeuvres 1910

AccueilDoctrinesPilotes et PersonnelsFormationAvionsEscadrillesBatailles
Accueil Qui sont les As 19 victoires et plus 18 à 12 victoires 11 à 9 victoires 8 victoires 7 victoires 6 victoires 5 victoires Aperçu Chronologique Avant Guerre 1914 1915 1916 1917 1918 Mises à jour D'accord/Pas d'accord Contributeurs Souscription
Instructions du 24 mars 1914: Incorporation dans l 'aviation
Chapitre 1
 

Instruction du 24 mars 1914.

Instruction définissant les conditions dans lesquelles s'effectueront les affectations professionnelles dans les troupes, soit d'aviation, soit d'aérostation, des appelés de la classe 1914 -


Extraits
Chapitre 1er
Régles générales
Art. 1er. - Les jeunes gens du service armé, à affecter aux troupes, soit d'aviation, soit d'aérostation doivent réunir les conditions d'aptitude physique exigées pour l'incorporation dans l'arme de l'infanterie. Ils sont, ainsi que les jeunes gens du service auxiliaire à affecter aux mêmes troupes, divisés en trois catégories, savoir :
1er - Ceux pourvus d'un diplôme, brevet ou certificat dont la possession constitue un droit à cette affectation (art. 2 ci-après);
2° - Les élèves des écoles civiles d'aérostation ou d'aviation justifiant des connaissances techniques suffissantes(art. 3 ci-après);
3° - Les jeunes gens exerçant une des professions dont les troupes ou les établissements de l'aéronautique militaire ont un besoin absolu et qui ont fait preuve d'une habileté professionnelle suffisante.
Il n'existe pas de B.A.M. spécial à l'aérostation et à l'aviation, mais les jeunes gens détenteurs du B.A.M ou désireus d'en subir les épreuves au titre des troupes à pied ou à cheval, sont avertis qu'ils ne pourront être admis à choisir un corps de l'aéonautique que s'ils ont subi avec succès les épreuves prévues dans la présente instruction.
Jeunes gens pourvus d'un diplôme ou d'un certificat tenant lieu de brevet.

Art.2. - Tous les jeunes gens possesseurs du diplôme d'élève de l'école supérieure d'aéronautique ou d'un certificat délivré par le commandant d'un groupe d'aviation, constatant qu'ils ont accompli les épreuves de vol exigées pour l'obtention du brevet d'aviateur militaire, sont de droit, sans condition spéciale de taille, affectés aux troupes d'aviation. Toutefois, les élèves diplômés de l'école supérieure d'aéronautique peuvent, s'ils le préférent, être affectés aux troupes d'aérostation.
Ces affectations seront faites par les commandant des bureaux de recrutement auxquels les intéressés devront adresser directement leurs demandes appuyées de copies authentiques des titres établissant leurs droits.
En principe, ces jeunes gens seront affectés à un groupe, soit d'aviation, soit d'aérostation, alimenté normalement par la subdivision dont ils relèvent.
Elèves des écoles d'aéronautique et membres des sociétés aéronautiques.

Art. 3. - Les jeunes gens qui font partie d'une société aéronautique réguliérement constituée, ou qui ont suivi les cours d'une école d'aérostation ou d'aviation peuvent,dans une proportion à déterminer chaque année, être incorporés dans les troupes, soit d'aviation, soit d'aérostation. Ils sont,dans tous les cas, astreints à subir un examen dans lequel ils doivent justifier qu'ils ont acquis des connaissances suffisantes en aéronautique.
Les conditions dans lesquelles est passée l'épreuve dont il s'agit, ainsi que le programme des connaissances exigées des candidats sont réglés en tous détails au chapitre II de la présente instruction et à l'annexe I.
Hommes de professions spéciales.

Art. 4. - Chaque année, un certain nombre de jeunes gens exerçant une des professions énumérées ci-dessous sont, à la suite d'un essai subi dans un établissement de l'aéronautique, de l'artillerie ou du génie, incorporés aux troupes, soit d'aviation, soit d'aérostation.
Les conditions dans lesquelles est subi cet examen sont spécifiées au chapitre III. Les principales professions auxquelles ces dispositions sont applicables sont les suivantes :
• Ingénieurs diplômés décoles de l'état ou décoles professionnelles.
• Mécaniciens ajusteurs.
• Mécaniciens tourneurs.
• Mécaniciens électriciens.
• Mécaniciens conducteur d'automobiles.
• Mécaniciens de moteur à explosion.
• Conducteurs ou chauffeurs de chaudières à vapeur.
• Chaudronniers.
• Tôliers.
• Soudeurs autogènes.
• Monteurs en aéroplane (à incorporer dans l'aviation seulement).
• Forgerons.
• Serruriers.
• Charpentiers en fer.
• Menuisiers ou ébénistes.
• Charrons.
• Photographes.
• Vanniers (à incorporer dans l'aérostation seulement).
• Cordiers (à incorporer dans l'aérostation seulement).
• Tailleurs en ballons (à incorporer dans l'aérostation seulement).
• Cerf-volantistes (à incorporer dans l'aérostation seulement).
• Etc .....
Sauf pour le cas de mesure disciplinaire, aucun soldat classé dans l'aéronautique d'après les dispositions qui précédent ne pourra être l'objet d'un changement de corps sans l'approbation ministérielle.
Chapitre II
Dispositions particulières aux élèves des écoles d'aéronautique et aux membres de sociétés aéronautiques.

Art.7. - Les épreuves à subir pour les jeunes gens qui désirent leur incorporation aux troupes, soit d'aviation, soit d'aérostation, portent uniquement sur l'instruction aéronautique qu'ils ont acquise. Elles donnent lieu à une note de 0 à 20, laquelle est multipliée par le coefficient indiqué ci-après :

1. Examen oral sur les notions d'aéronautique (aérostation et aviation).
o Notions générales sur l'aérostation.
o Notions sommaires sur l'aérostation et la préparation de l'hydrogène et du gaz d'éclairage.
o Notions sommaires sur le construction des ballons, filets, suspensions et nacelles.
o But et usage de la soupape, de l'appendice et de la manche d'appendice.
o Engins d'arrêt, guide-rope, ancre, déchirure.
o Notions sommaires sur la pratique des ascensions libres.
o Emploi du baromètre et du lest.

2. Exercices pratiques de manipulation et de réparation du matériel aéronautique, à savoir : 
---

Aviation :
 Manipulations et réparations du matériel d'aviation.
 Réparation simple par des moyens de fortune
 Notions pratiques sur manipulations et connaissances diverses ressortissant des rubriques
 Noeuds : ganse, boucle, noeud simple, noeud droit, noeud simple gansé, noeud coulant simple à arrêt, amarrage en tête d'alouette, amarrage en noeude batelier, amarrage avec demi-clefs, noeuds de galère, épissures, ligatures et transfils;
 reconnaître le fer, l'acier, le laiton, le bronze, l'aluminium et autres métaux en usage;
 Reconnaître les différentes sortes de bois : sapin, frêne, noyer, peuplier, etc ...
 reconnaître les différents entoilages : coton, lin, tissu caoutchouté, etc ....
 reconnaître les essences, les huiles, le pétrole, le vernis, la graisee;
 Mettre en place un hauban en corde à piano.
 Même travail avec tendeur à vis, avec petit câble en acier (boucles épissées avec cosses en cuivre);
 Régler un élément de voilure ou de fuselage d'aéroplane;
 Régler les commandes des organes de direction.
 Faire un point de rapprochement dans le cas d'une déchirure à la toiule et coller ou coudre une pièce sur celle-ci.
 Réparer un pneumatique (chambre à air ou enveloppe);
 Entretien d'un aéroplane : soins généraux à donner aux moteurs, aux autres parties métalliques, aux bois, aux toiles. Outillage utilisé pour l'entretien.

* Coefficiant 10 pour le 1 et 40 pour le 2 - Une note inférieure à 10 dans l'une des épreuves entraîne l'élimination du candidat.
- - -


Le ministre de la guerre, J. Noulens.