VEDRINES ABAT UN TAUBEvedrines borelpegoudGeorges Guynemer aviation 1914 1918 Henri Labouchere 1914 1915 aviationvedrinesbourjadedecourviere pilte 141 8 esc vb 101chapolard pilote 14 18 VB 133Quennehem guerre 14 18 aviation eascadrille 133 guerre 1914 1918lacrouze aviation vb 101 retour ludwigshaffen 1915Bielovucic

AccueilDoctrinesPilotes et PersonnelsFormationAvionsEscadrillesBatailles
Tous les Personnels de l'Aéronautique de A à Z Effectif Pilotes "à la Une" A à E F à J K à Q R à Z Observateurs Mitrailleurs Mécaniciens Equipement
Base de données des personnels de l'aviation 14-18. (en constante évolution)
Recherche texte libre:
A
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
Y
Z

Achard Albert
Né le: 26 mars 1894
Mort le:
Profession avant la mobilisation: Militaire
Passé à l'aviation le: 17 mars 1915, Observateur
Brevet militaire le: 20 avril 1917, Pilote
Parcours:
Affectations:
Pilote


 MS48N91S,MF98S, MF203,

Capitaine Albert Achard
Né le 26 mars 1894
Décédé le 21 août 1972
Observateur, Pilote diplomé le 20 avril 1916
MS 48 (Observateur du 3 avril au 29 septembre 1915)
N 91 S (observateur, front d'Orient du 4ème trimestre 1915 au 2ème trimestre 1916)
Ecole de pilotage de Salonique
MF 98 T (pilote 2ème et troisième trimestre 1916)
MF 203 (4ème trimestre 1916 puis dirigé sur l'école de Pau)
N 23 (1er trimetre 1917)
F 44 (20 mars 1917-25 mars 1917)
F 50
N 85
Spa 78 (hospitalisé du 2 mai au 7 juin 1918)
Spa 150 (26 août 1918. Chef d'escadrille)

Victoires
15 avril 1915 MS 48 (pilote maréchal des logis Chatain)
2 mai 1917 F 44
27 juin 1917 N 85
19 juillet 1918 Spa 78
24 juillet 1918 Spa 78
Citations
1er juillet 1915 : "Au cours d'un vol de barrage, a attaqué, armé seulement d'un mousqueton, un Albatros armé d'une mitrailleuse. L'a approché à 50 mètres en essuyant trois bandes de mitrailleuses, dont les balles ont perçé, à hauteur de la tête du pilote et ont coupé un montant de la cabane supérieure. Malgré le danger d'une rupture de l'appareil, a continué l'attaque en tirant sur l'ennemi 81 cartouches et le poursuivant bien au delà de nos lignes jusqu'au moment où l'appareil piqua brusquement."
1er février 1916 : "Observateur remarquablement entraîné aux grandes reconnaissances d'armée d'où il rapporte des renseignements nombreux et toujours précis. A pris part à une reconnaissance de 350 kilomètres dont 175 au-dessus des lignes ennemies."
31 mai 1917 : "Le 2 mai 1917, après un dur combat, a abattu un avion ennemi tout prêt de nos lignes. Déjà trois fois cité à l'ordre de l'armée."
13 septembre 1917 : "Excellent pilote de chasse d'une ardeur inlassable, qui ne cesse de faire preuve des plus belles qualités d'audace et d'intrépidité. le 27 juin 1917, après un dur combat, a abattu un 2ème avion ennemi."
2 août 1918 : "Officier pilote d'une adresse et d'une énergie peu communes. Le 19 juillet 1918, a rapporté sa quatrième victoire en abattant un avion de chasse ennemi qui s'est écrasé dans nos lignes
10 octobre 1918 : "A poursuivi loin dans ses lignes et abattu en flammes un triplace ennemi; attaqué par une forte patrouille de monoplaces, en a probablement abattu un et, bien que blessé et ayant son appareil sérieusement atteint, est parvenu à regagner les lignes françaises."

Nieuport d'Achard survolant la forêt de Hesse en mai 1917 Le SPAD d'Achard à Julvécourt en juin 1917